Le Syndrome Confusionnel du Chien

Il me semble que c’était hier ! nous sommes revenus à la maison, le cœur rempli de fierté et d’amour pour cette petite boule de poils tricolore, petit Beauceron arlequin. Il y a eu les pipis, les bêtises, les chaussettes volées puis la complicité est grandie avec les promenades, les jeux. Petit chiot est devenu un « grand » chien. Dutch est devenu un vrai gardien, laissant des traces indélébiles à ceux qui ont eu une attitude équivoque auprès des membres de la famille. Que de courses et de jeux avec son ami Troubadour, Percheron de 900 kilos qui passer les gués en attelage, uniquement si Dutch ouvrait la voie. Puis, il est devenu mon assistant indispensable dans ma fonction d’éducateur canin, sachant remettre en place les mordeurs et rendre leur confiance aux peureux. L’âge d’une retraite bien méritée à sonner, Doudou est redevenu chien de famille, au milieu d’une petite meute qui sait lui montrer le respect qui lui est du. A l’instar de l’humain, nos amis voient leur espérance moyenne de vie augmenter, mais aujourd’hui, « grand chien » est devenu « vieux chien » souffrant d’arthrose des hanches, de dermatite, d’une paralysie du larynx, mais surtout il commence à se comporter de façon étrange.
Tous les chiens ne vieillissent pas de la même façon. Il faut différencier le vieillissement dit « normal » de l’animal (la durée du sommeil augmente, son activité diminue, sa locomotion est plus difficile) de la sénescence pathologique appelée aussi Syndrome Confusionnel du Chien « SCC », pathologie liée au vieillissement cérébral qui présente quatre principaux symptômes :
– Altération des comportements sociaux : il semble ne plus reconnaître les personnes ou, comme Dutch, ne se lève plus pour nous accueillir.
– Perte des apprentissages élémentaires (propreté, éducation, ordres non compris).
– Désorientation spatiale qui se traduit par une déambulation désordonnée et obsessionnelle, comme s’il était perdu dans sa propre maison.
– Changement du cycle du sommeil : Il peut dormir dans la journée et s’agiter la nuit, ou dormir quelques minutes et recommencer à déambuler.
Ces symptômes ne se présentent pas tous en même temps, certains chiens sont touchés seulement par une des quatre catégories, voire deux. La pathologie évolue progressivement avec des périodes de rémission de plus en plus rares, mais, comme le vieillissement, elle est irréversible.
En fait, le SCC est une altération des fonctions cognitives du chien, due au vieillissement des cellules nerveuses dont les membranes s’épaississent, une perte des neurones ou autres lésions cérébrales. Ce vieillissement cérébral pathologique peut correspondre à la maladie d’Alzheimer chez l’humain.
Il existe trois leviers pour aider nos chiens à traverser cette période :
– Un traitement médicamenteux à base de sélégiline prescrit à vie par votre vétérinaire pour réguler les troubles cognitifs ;
– Un traitement alimentaire qui consiste à enrichir le repas du chien en oméga 3 et en antioxydants censés limiter la perte de neurones liée à l’âge.
– Le troisième levier, et à mon sens le plus important, c’est nous, en maintenant son insertion dans notre milieu familial, malgré les pipis, malgré les réveils en pleine nuit pour aller le rassurer. Nous devons continuer à l’entretenir régulièrement en le brossant, profiter d’une douche pour le masser ce qui stimule ses systèmes nerveux, lymphatiques, et le tient connecté aux différentes parties de son corps. Les promenades restent importantes, même si elles se raccourcissent du fait d’une locomotion rendue difficile dans les cas arthrosiques. Être vieux ne signifie pas ne plus jouer, Dutch était infatigable lorsqu’il jouait avec un ballon ou une balle. Aujourd’hui, je lui lance sa balle au niveau de la gueule pour qu’il puisse la rattraper sans avoir à courir. On peut également cacher une friandise dans l’une de nos mains, l’odorat n’est pas atteint par la maladie, il saura la trouver. Faire preuve d’imagination n’est pas difficile pour venir à aide à celui qu’on aime.
Votre chien a partagé votre vie pendant 10, 12 ans, voire plus. Il était auprès de vous pour le meilleur comme pour le pire. Alors, aujourd’hui, c’est à vous de le soutenir.
+
Article dédié à Dutch, mon vieil ami.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s