Dog Educ 45 à la radio

le 19 juin 2017 Dog Educ 45 sera dans l’émission des experts France bleu Orléans de 9h00 a 10h00.

Retrouvez l’émission en podcast a partir du 19/05/2017 sur la page d’accueil du site en cliquant sur le logo France bleu

LE CHIEN SUR LE CANAPE

En Occident, la majorité des chiens sont ce que j’appelle des « chiens de famille ». Ils ont été achetés ou adoptés pour partager notre quotidien, apporter de la joie et de la vie à la maison.
Le week-end ou le soir après une journée plus ou moins stressante au travail, beaucoup d’entre nous apprécient de se détendre en regardant la télé ou devant un bon bouquin, installés confortablement sur leur canapé. Un plaisir qu’on aime à partager avec notre chien, qui vient se lover contre nous ou sur nos genoux. Mais ce bonheur est parfois entaché d’un sentiment de culpabilité : l’éleveur, l’éducateur, le vétérinaire… vous ont affirmé que le chien n’a pas sa place sur le canapé.
Ça y est, la question est posée : dois-je laisser mon chien sur le canapé ?
Cette interdiction est basée sur la théorie de la hiérarchie « dominant/dominé », qui nous fait considérer nos chiens comme des loups domestiqués, au mode de fonctionnement identique à celui de leurs lointains ancêtre sauvages.
Chez le loup, il existe un couple nommé Alpha. C’est le couple dominant, c’est lui qui dirige la chasse, il est le seul à pouvoir se reproduire et à poser les bases de la hiérarchie de la meute : chacun sa place. Alpha va se positionner en hauteur, au sens propre comme au figuré, pour dirige son groupe. Ce comportement est celui du loup, notre chien, lui, subit les effets de la domestication depuis 10 milles ans.
Au sein de notre foyer, le canapé n’est, normalement, pas considéré comme la place du « leader », mais comme un lieu de partage. Nous avons devant ce meuble un comportement sociétal et non un comportement hiérarchique. L’humain va considérer la personne qui partage son assise, comme son égal sinon comme son ami. C’est pourquoi, il nous est si facile de laisser notre chien partager notre canapé. Et cela n’est pas un problème si on prend certains paramètres en considération :
En tant que propriétaire responsable d’un chien, nous nous devons d’établir une relation saine, bâtie grâce à l’éducation du chien, éducation qui lui permettra de trouver sa place au sein du foyer, sa place de chien et non une place d’humain. Ce qui veut dire simplement, qu’on invite le chien à venir nous rejoindre sur le canapé, ce n’est pas lui qui s’impose. Quand le propriétaire dit « non », c’est « non », quand il dit « descends du canapé », le chien descend du canapé. Je souligne à nouveau que c’est par la bonne éducation du chien qu’on obtient une bonne réponse aux ordres sans que le chien ne se sente spolié.
J’insiste sur le fait qu’il est primordial de mettre en place des bases d’éducation dès le plus jeune âge du chien. Le risque d’être un peu trop laxiste, sous couvert d’avoir un cœur d’artichaut, est de se trouver face à des chiens « mal élevés » qui peu à peu, prennent leurs aises, décident de s’approprier l’espace, allant jusqu’à se montrer menaçant face à son propriétaire. Il est préférable dans ce cas de rencontrer un éducateur canin qui vous aidera à remettre les choses en ordre.
Si le cas du chien qui a un défaut d’éducation est relativement facile à résoudre pour retrouver l’harmonie autour du canapé, il existe des chiens avec lesquels il sera malheureusement impossible d’envisager ce partage sans se mettre en danger : c’est le cas de certains chiens au caractère qualifié de « dominant ». Ce sont des chiens qui ont besoin d’un encadrement beaucoup plus rigide que la plupart de leurs congénères. Ces chiens ne donnent aucun droit à l’erreur lors de leur éducation et pour eux, il restera hors de question de leur donner des prérogatives comme monter sur le canapé. Cela peut représenter un réel danger car le chien se sent hiérarchiquement et physiquement à la même hauteur que vous.
Heureusement, une majorité de chiens sont de vrais chiens de famille et sont aptes à partager votre canapé, mais il reste cependant un problème que vous êtes le seul à pouvoir résoudre : êtes-vous prêts à accepter les poils que votre compagnon va forcément laisser en cadeau !

TH. Dog Educ 45

Bien dans sa gamelle

Bien dans sa gamelle,

Bien dans son corps

L’alimentation est primordiale pour la bonne santé physique du chien. Tout « bon propriétaire » digne de ce nom veut le meilleur pour son toutou, mais il est bien difficile de s’y retrouver dans tous les messages publicitaires et commentaires que l’on trouve sur le net.

Même si cela paraît évident pour la plupart d’entre nous, il est toujours bon de rappeler que le chien est un CARNIVORE, c’est-à-dire que la base de son alimentation est la VIANDE

Il existe deux modes d’alimentation pour répondre aux besoins du chien :

  • La viande crue (ou BARF) ;
  • Les croquettes.

LE CRU (BARF)

Le régime viande crue est ce qu’il y a de mieux adapté au système digestif du chien, à condition de distribuer deux rations/jour équivalent à 3 à 5 % du poids du chien adulte.

Vous constituerez la ration de votre chien avec de la viande, des os charnus, des légumes (hors féculents), fruits, mélange d’herbes ou d’algues et d’un peu d’huile. Remarquez qu’il n’y a pas de féculents (pommes de terre, riz…)

Il n’est pas toujours facile d’avoir tous ces ingrédients sous la main ni d’avoir le temps de préparer les ‘repas’ du chien. Aussi, vous trouverez des sociétés qui vous livrerons le BARF, sous forme de pavés congelés prêts à être servis.

LES CROQUETTES

C’est le moyen le plus pratique pour nourrir nos chiens : long délai de conservation, facilité de distribution. Mais le choix est vaste et il n’est pas évident de faire la part des choses, à moins… de savoir décrypter les étiquettes :

Premier chose : les ingrédients sont indiqués dans l’ordre décroissant de quantité composant la croquette.

  • PROTEINES ANIMALES

L’ingrédient principal de la recette doit être de la protéine animale, autrement dit de la viande. Le pourcentage doit être indiqué en tête de liste sous la dénomination « MUSCLES».

Produit ou sous-produit animal signifiant déchets d’abattoir, soit carcasses, bec, tête…

Farine animale veut dire poudre de plume, bec et ongles.

  • PROTEINES VEGETALES (blé, maïs, riz)

Les protéines végétales apparaissent malheureusement souvent en tête de liste. Il s’agit de céréales, avec un taux d’amidon qui reste important même après cuisson. Or, rappelons que le système digestif du chien n’est pas conçu pour digérer l’amidon.

Les céréales sont nécessaires dans les recettes de croquettes pour le maintien en forme de la croquette, il en faut donc un minimum.

  • LEGUMES ET FRUITS
  • HERBES MEDICINALES ET AROMATIQUES
  • PULPE DE BETTERAVE

Déchet de betterave

  • GRAISSE ANIMALE

En trop grande quantité, la graisse peut entraîner un surpoids et aller jusqu’à entrainer des problèmes cardiaques.

Il existe aujourd’hui sur le marché, plusieurs formules de croquettes contenant plus de 75 % de muscles, que l’on peut trouver en magasin ou sur internet, et cerise sur le gâteau, elles sont livrées à domicile, pratique, non ?

LA CASTRATION EST ELLE UNE AIDE POUR L’EDUCATION DE NOTRE CHIEN

A QUEL AGE PEUT-ON CASTRER UN CHIEN

   pt-ch Entre cinq et sept mois pour les petites races

mpy-ch Entre sept et douze mois pour les races moyennes

047Entre douze et dix-huit mois pour les grandes races

QUELS SONT LES BENEFICES DE LA CASTRATION

• Diminution du marquage et de l’agressivité entre mâles ;
• Diminution de l’intérêt pour les femelles ;
• Prévention de certaines maladies (hormonodépendantes) ;
• Le chien devient plus calme.

Attention, chez les mâles castrés tardivement, le résultat peut ne pas être aussi bénéfique car le cerveau a enregistré les anciennes montées d’hormones et le chien agit alors par habitude.

QUELS PEUVENT ETRE LES EFFETS SECONDAIRES DE LA CASTRATION

Contrairement aux idées reçues, la castration ne retarde pas la croissance de votre chien.Elle a pour effet de prolonger la croissance, car l’ossification du cartilage de croissance est retardée par la disparition de l’hormone sexuelle.

La contrepartie, c’est qu’il y a des risques que votre compagnon prenne du poids, donc il est nécessaire de contrôler son alimentation pendant les premiers mois qui succède à l’opération. Il est important de lui faire faire de l’exercice, cela pourra lui éviter des problèmes articulaires, de diabète ou cardiaque.

La castration entraînant une baisse d’agressivité et un retour au calme, peut aider à l’éducation canine.

le parler chien

soldier-919202_1280

LE PARLER CHIEN »
Le comportement du chien est très étroitement lié à la façon dont vous vous comportez avec lui et à la place que vous lui accordez dans votre vie. Il vous faut comprendre votre chien pour mieux vivre avec lui, et dégager une énergie calme et assurée qui amènera ou ramènera la complicité dans la relation avec votre compagnon.
Gardez en tête que votre compagnon ressent votre humeur et votre énergie.
Quand vous avez une énergie calme et assurée, vous adoptez une certaine posture et une façon de bouger : vous avait un pas décidé, les épaules droites et la tête haute. Cette posture renvoie au chien le fait que vous savez ce que vous faites et où vous allez.
Cette posture positive parle au chien c’est « le parler chien », il n’y pas besoin de mots, le leader, c’est vous.
Quand deux chiens se rencontrent seules la posture et l’énergie entrent en action, cela leur suffit pour mettre leurs règles en place.
L’inverse est également vrai, le chien ressent les humeurs et énergies négatives et celles-ci peuvent se transformer en problèmes d’obéissance, de comportement, etc.
Quand vous voulez sortir votre chien pour sa promenade et que vous lui dites : « ouais mon BB ! SUPER ! ON VA COURIR, SAUTER, JOUER », vous transmettez votre état d’excitation à votre chien et celui-ci se met à courir, sauter partout !
Si votre chien n’a pas de problème comportemental, cela n’est pas grave mais s’il a quelques problèmes, la promenade commence sur de mauvaises bases. Le calme est toujours préférable.
Tout ça pour vous dire que pour avoir un chien bien dans sa tête, il faut aussi prendre en compte ses valeurs : le « PARLER CHIEN ».
Thierry Dog Educ 45